Ne condamnez pas à mort les derniers caribous de Val-d’Or!

L’an dernier, le ministre responsable de la faune, Luc Blanchette, voulait envoyer les derniers caribous de la harde de Val d’Or au zoo. La population s’est prononcée et son plan n’a pas fonctionné.

Il veut maintenant les condamner à une mort certaine en refusant d’appliquer le seul scénario qui leur donnerait une dernière chance*. Le rétablissement de la harde n’est certes pas assuré, mais sans intervention gouvernementale, on peut être certain à 100 % que les 18 derniers caribous de la population isolée de Val-d’Or vont mourir à brève échéance.


La présence du caribou, un indicateur de la bonne santé de nos forêts

Abandonner à leur sort les caribous de Val-d’Or envoie un message très négatif quant à la volonté du Québec de préserver sa biodiversité et ses espèces menacées. Cette inaction laisse présager un scénario identique pour les caribous de la Gaspésie et les autres espèces menacées, comme les derniers bélugas du Saint-Laurent.

Le ministre Blanchette publiait récemment sur sa page Facebook personnelle, une vidéo où il rejetait d’emblée le seul scénario de « survie »invoquant des « sommes colossales » exigées et les faibles chances de survie.

Le seul scénario donnant une chance de survie aux caribous de Val d’Or impliquerait des investissements directs de 8 millions $ montant réparti sur 50 ans. C’est loin d’être « colossal » ou excessif, alors que c’est la mauvaise gestion forestière qui est directement responsable de la dégradation de 76% de l’habitat** et du déclin des caribous de Val d’Or.


Ne laissons pas mourir les caribous de Val-d’Or sans rien faire !


NOS DEMANDES :

  • Exigeons du Ministre Blanchette d’assumer ses responsabilités et de mettre tout en œuvre dès maintenant pour assurer la survie des caribous de Val-d’Or et la protection de leur habitat, et ce dans le respect des droits et savoirs des peuples autochtones.
  • Exigeons des partis politiques du Québec et des candidats, en cette période électorale, qu’ils s’engagent à sauver les caribous et la harde de Val-d’Or, véritable symbole de notre action en biodiversité. 
  • Exigeons qu’ils agissent concrètement pour préserver la biodiversité au Québec, en révisant les politiques extractives des ressources naturelles et de manière à atteindre nos engagements internationaux en matière de biodiversité d’ici 2020.

Une initiative de





* Selon Gouvernement du Québec (2018). Rapport préliminaire du diagnostic de la zone d'habitat résiduel en paysage perturbé de Val-d'Or, mars 2018. 

** Ibid.

Objectif
15000
11605 ont signé. Rendons-nous à 15000!

Formulaire de signature

* Action Boréale respecte votre vie privée. Nous utiliserons vos coordonnées pour vous envoyer des mises à jour sur cette campagne et des informations sur nos projets. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.